FIZZER, chouchou made in Normandie

FIZZER, une carte postale de Dives-sur-Mer

L’histoire de Fizzer pourrait commencer par la célèbre phrase « Il était une fois… ». Une foi en un petit morceau de papier photo format A6, soit une surface de 155 cm², dont 330 millions d’exemplaires changent de main chaque année en France. Et c’est, comment dire ? Une véritable success-story… que la langue de Molière nous retranscrit en une réussite entrepreneuriale exemplaire, dont la base est établie à Dives-sur-Mer.

Nous nous sommes mis en quête de précisions que nous avons récoltées auprès de Claire Lambert, Communication & Partnerships Manager chez Fizzer.

Bonjour Claire, est-ce que vous pouvez démystifier, pour les lecteurs de La Gazette fleurie, ce nom de Fizzer et son origine ?

Tout est parti d’une session de ski entre amis, Baptiste et Vincent, au cœur du massif du Faucigny, dans les Préalpes françaises. Alors qu’ils font une pause et contemplent le panorama qui s’offre à eux, ils sont frustrés de ne pas pouvoir partager cet instant avec leur entourage autrement que par l’envoi d’une photo sur Instagram. Un bref brain-storming, ou si vous préférez un remue-méninge plus tard, le « faudrait élaborer un concept qui permettrait d’immortaliser ces instants sous la forme d’une vraie carte postale personnalisée » est né. Et parce que Baptiste et Vincent se trouvaient précisément face à la chaîne des Fiz, ben il n’en fallait pas davantage pour donner ce nom à leur entreprise. Et le hasard faisant bien les choses, il s’avère que to fizz en Anglais c’est pétiller, voire crépiter pour un feu d’artifice par exemple !

Comment l’entreprise Fizzer s’est–elle installée à Dives-sur-Mer, au juste ?

Fizzer est né de l’initiative de 3 co-fondateurs, Baptiste Hamain, Vincent Porquet et Thibault Hagler. Deux d’entre eux sont Divais. Même s’il est vrai que l’entreprise a démarré en région parisienne, le rapide retour aux sources semblait une évidence, pour plusieurs raisons : les coûts de fonctionnement sont bien moindre à Dives-sur-Mer qu’en Île-de-France, le cadre y est autrement plus attrayant : ne perdons pas de vue que dans Dives-sur-Mer, il y a… mer (ce qui fait toujours rêver sur une carte postale…).

Avant de présenter le concept Fizzer à nos lecteurs, pouvez-vous nous parler de cette société, en quelques chiffres ?

Fizzer vient de célébrer son 5e anniversaire. La ressource humaine se compose d’une grosse vingtaine de collaborateurs (moyenne d’âge 31 ans) ; Les règles d’or de l’équipe sont les suivantes : une qualité d’exception pour chaque carte envoyée, une application simple, intuitive que n’importe qui peut utiliser, et enfin un service client irréprochable. Une partie de l’équipe est chargée de développer nos applications pour que l’utilisation en soit rendue simple et fluide, et une autre partie de l’équipe est chargée d’imprimer des dizaines de milliers de cartes postales chaque jour, qui seront envoyées vers le monde entier.

Mais, la singularité de Fizzer, c’est que pratiquement tous les collaborateurs sont répartis sur les six coins de l’hexagone, voire dans d’autres régions d’Europe et même au Canada. Tous ses collaborateurs sont en mode remote, c’est-à-dire « télétravail » et en constante liaison les uns avec les autres. Cela n’obère en rien la productivité, bien au contraire. Nous nous retrouvons tous, deux fois par an, pour créer du lien au sein d’un séminaire collégial : une fois dans nos locaux de Dives-sur-Mer, aux portes de Cabourg, et pour l’autre, on s’envole vers l’étranger pour découvrir une nouvelle ville tous ensemble.

Seul Vincent, directeur de la production, et quelques opérateurs chargés d’imprimer et mettre chaque carte sous enveloppe sont basés à Dives-sur-Mer. 

Ce qui est important, comme aime à le préciser Vincent, c’est que chaque personne apporte de la valeur ajoutée, aussi bien à nos produits, qu’à notre application et notre développement.

Aujourd’hui, ce sont environ 3 millions de cartes postales qui sont expédiées par Fizzer chaque année ; 40% du volume des cartes produites est généré durant la période estivale. Et, chaque année, nous atteignons immanquablement notre pic d’expédition autour du 15 août avec 70 000 cartes rien que pour ce week-end précis. 

Comment décririez-vous Fizzer à une personne qui n’est pas encore familière avec son concept ?

Il s’agît de composer une véritable carte postale, en tous points personnalisée, qui sera adressée par La Poste à son destinataire, sous une enveloppe elle aussi personnalisée (le timbre compris…) à partir d’une photo que vous prenez sur votre lieu de vacances, à partir d’un auto-portrait, ou pour immortaliser un évènement auquel vous prenez part. Pour résumer, chez Fizzer, on envoie des cartes postales rendues uniques et jolies par leurs créateurs. Notre produit est en fait très cool ! On distribue vraiment du bonheur et de l’amour aux gens. On permet de le faire aussi simplement et rapidement que de poster une photo sur Instagram ou d’envoyer un message sur Facebook, mais avec l’émotion du papier d’une carte traditionnelle en plus. Celle que vous pourrez épingler sur un mur ou aimanter sur le réfrigérateur.

Les mobinautes n’y trouveront que des avantages. Avec un smartphone, voire une tablette ou encore plus prosaïquement un ordinateur (le concept fonctionne également à partir de notre site Internet), c’est un jeu d’enfant : clic clac, et la suite est aussi simple qu’une partie de trictrac ! Il ne vous reste plus qu’à réaliser votre carte postale du bout de l’index, en utilisant l’application que vous aurez préalablement téléchargée.

Aujourd’hui, les utilisateurs ont à leur disposition 63 catégories de cartes postales, et ce chiffre est en constante progression. Il y a bien sûr la carte postale basique à partir de votre photo, l’option pêle-mêle pour afficher plusieurs photos sur le même support. Et, il y a désormais les cartes avec un pré-formatage, classées par rubriques (telles que « Destination l’Europe », « Autour du Monde », « Une occasion spéciale »…) qui mettent toutes en exergue LA destination de votre choix.

En gros, Fizzer, c’est une appli must-have et un réflexe à inscrire dans notre to-do list. Je veux dire par là que c’est une application indispensable et une tâche à ajouter à votre liste de choses à faire sans tarder… ?

C’est tout à fait ça ! (Éclat de rire)

Quel est le profil type de l’utilisateur de Fizzer ?

Je dirais que ce sont majoritairement des personnes dans la tranche d’âge 25-34 ans, des familles et également des back packers… des baroudeurs et des routards, si vous préférez. Tous n’ont qu’un objectif : partager un instant spécial et transmettre le wish you were here / si tu pouvais être là pour en profiter avec nous… de façon originale

Si vous aviez un vœu, et un seul, à formuler au bon génie qui sort de sa lampe, quel serait-il ?

Ce serait que Fizzer connaisse le même succès que celui rencontré en France, dans les pays vers lesquels nous nous développons dès à présent, notamment le Royaume-Uni, où le marché de la carte postale et de la carte de vœux est considérable, la Suisse, la Belgique et d’autres pays encore.

Imaginez par exemple, un Britannique utilisateur, en villégiature quelque part dans le monde. Le fait qu’il envoie une carte Fizzer, ne serait ni plus, ni moins, que la crème de la crème… anglaise, de la carte postale personnalisée.

Qu’est-ce qui distingue la carte Fizzer que les destinataires vont recevoir d’une carte postale ordinaire ?

Le côté totalement personnalisé de la carte, comme nous l’avons vu. Et puis, toutes nos cartes sont mises sous enveloppe, de manière entièrement automatisée, avant expédition. La couleur de l’enveloppe chatoyante n’est autre qu’une incitation, pour l’heureux destinataire, à l’ouvrir avant toutes les factures que le facteur aura déposées, en tapinois, dans sa boîte aux lettres. 

Imaginez la joie dudit destinataire en découvrant votre carte, que vous aurez personnalisée de bout en bout, et qui sera du plus bel effet en déco…

Parlons un peu du tarif du service que Fizzer apporte à ses utilisateurs.

Le prix d’une carte postale que vous aurez créée vous-même comprend l’impression, la mise sous enveloppe et l’affranchissement personnalisé. Il faut compter 2.39€ si vous optez pour la solution one-shot. C’est-à-dire que vous n’envoyez qu’une seule carte postale. Mais vous pouvez opter pour des packs prépayés de 10, 20 voire 50 cartes postales, et là, le tarif dégressif est nettement plus avantageux pour les utilisateurs.

Jeu Concours

Mettez en scène La Gazette fleurie et envoyez à la rédac’ votre carte postale.

Les 3 plus belles réalisations seront récompensées par des crédits Fizzer :

Le 1er recevra 5 crédits

Le 2e, 3 crédits

Le 3e, 2 crédits

À vos photos ! Prêts ? Créez et validez sur l’appli Fizzer. Ils s’occupent de tout !

 

La Gazette fleurie
MC Mag
BP 17
14430 Dozulé

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.