Interview… d’un navet ! | MIAM-MIAM Interview et recette

INTERVIEW… d’un navet

À la rédac’, on aime le changement. Et si nous donnions maintenant la parole aux produits ? On les a utilisés, épuisés, lessivés, dans des jeux de mots pas toujours dignes d’un Raymond Devos, on vous l’accorde. Pendant un an ils ont été les personnages secondaires de cette rubrique Miam-Miam. Il est temps que ça change, d’autant qu’ils ont des choses à dire ! On commence tout de suite avec le navet. Lui dont le nom prête à sourire, lui qui évoque autant un légume qu’un film de Franck Dubosc (on plaisante, on t’adore Franck !). Et bien figurez-vous qu’il n’est pas si ridicule que ça, le navet. Rencontre. 

Parlez-nous un peu de vous ; quelle est votre histoire ? 

Tout d’abord je vous remercie de m’inviter. C’est assez rare qu’on me consacre une pleine page dans un journal. Je suis originaire du bassin méditerranéen et d’Asie. On me consomme depuis 4 000 à 4 500 ans, excusez du peu. En général vous croisez surtout ma racine (sphérique, plate ou allongée ; rose, blanche ou noire), mais mes feuilles sont également très bonnes.

Il paraît que vous êtes bon pour la santé ? 

Je suis de la famille des légumes crucifères, comme les différentes sortes de choux ou les brocolis par exemple. Comme les autres membres de ma famille, je suis riche en antioxydants et en molécules soufrées qui auraient un impact préventif contre plusieurs formes de cancers. Je suis également riche en potassium, un élément primordial pour la bonne santé cardiovasculaire. Riche en eau et pauvre en calories, vous apprendrez avec plaisir que je suis un très bon allié des régimes minceurs. On pourrait encore écrire des lignes sur mes vertus : pour le transit intestinal, la santé osseuse, la santé dentaire, le système immunitaire, et j’en passe. 

Quand on voit tous vos bienfaits, on comprend mal d’où vient votre réputation… Ça doit être assez frustrant ?

Ce n’est en effet pas facile tous les jours d’être un navet… Pourtant la France est le 3e producteur européen, et la Basse-Normandie le 3e producteur français ! Mais on ne refait pas l’histoire, et mon nom est associé depuis plusieurs siècles à quelque chose de fade, de sans intérêt, sans grande valeur. 

On ne peut quand même pas nier que vous êtes un peu fade…

Plus que la pomme de terre ? Sérieusement ? Faites moi cuire autrement que dans de l’eau bouillie et vous verrez alors que je suis plein de surprise et de saveurs ! 

Hum, et sinon quelle est votre saison ?

D’octobre à mai, avec une pleine saison en ce moment : fin mars-début avril. Soyez sympa, dépassez les préjugés et allez me goûter !

On défait l’expression

Mais pourquoi donc appelle-t-on un mauvais film un « navet » ?

Pour répondre à la question il faut remonter à l798. À cette date, Napoléon rentre de Rome avec dans ses bagages une antique statue d’Apollon considérée depuis des siècles comme un symbole de perfection et d’harmonie. Mais les temps changent, et la mode aussi. Arrivée à Paris, la statue est surnommée le « navet épluché » en référence à sa blancheur et à sa fadeur. L’expression est ensuite reprise pour critiquer un tableau, une pièce de théâtre, puis de fil en aiguille, un mauvais film. 

La recette du Fruitier de Saint-Michel

Chips de navet boule d’or

Isabelle Pinchon tient Le Fruitier de Saint-Michel à Pont-l’Évêque depuis bientôt 16 ans. Alors forcément, elle en connaît un rayon à propos des navets. On navet donc pas le choix que de lui demander une recette pour sublimer ce légume délaissé ! (On s’améliore niveau jeux de mots hein ?)

Pour 4 personnes

Préparation : 10 minutes

Cuisson : 15 minutes

Ingrédients :

4 navets boule d’or

4 c. à soupe d’huile d’olive

2 c. à café de fleur de sel

2 pincée de piment doux en poudre

Recette :

Éplucher les navets et couper les deux extrémités afin d’égaliser la taille des chips.

Émincer à la mandoline.

Faire chauffer l’huile d’olive dans une poêle puis faire revenir les chips sur feu moyen une quinzaine de minutes.

Une fois bien dorés, poser sur du papier absorbant, saupoudrer de sel et de piment doux.

Envie de lire d'autres articles dans ce genre ?

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.