La Redoute de Merville dans “Immo-Patrimoine”

La Redoute de Merville : l’histoire méconnue

de cette fortification du XVIIIe siècle

Photo ©Calvados Tourisme

Nichée dans les dunes, à l’entrée de la baie de L’Orne, la Redoute de Merville est l’un de ces lieux discrets, mais dont l’histoire, plutôt méconnue, est très riche. Et bien que se trouvant non loin de la Batterie et des plages du Débarquement, cet imposant vestige en pierre n’a aucun lien avec la Seconde Guerre mondiale. Il faut même se replonger deux siècles en arrière pour en comprendre son origine. 

C’est en 1779, sous le règne de Louis XVI, que ce mastodonte en forme de fer à cheval, a été érigé là, face à la mer. Il s’agissait d’en faire un point de surveillance et de défense sur l’embouchure de l’Orne, site stratégique qui pouvait servir de zone de mouillage pour des navires militaires et marchands. Après avoir été le théâtre d’intenses combats durant les guerres de la Révolution et de l’Empire, puis devenu brièvement un poste douanier, l’édifice est laissé à l’abandon dès 1815. Il aura fallu attendre la Seconde Guerre mondiale pour que la Redoute retrouve un intérêt aux yeux de l’occupant allemand, avant d’être délaissée à nouveau. 

Une restauration d’envergure

En 1978, la fortification de style Vauban d’environ 150m2 et haute de 5,50m, est classée à l’inventaire des monuments historiques. Puis à l’aube des années 80, c’est le début d’une renaissance. Une poignée de bénévoles, réunie en association de défense de l’environnement et soutenue par la municipalité, se lance dans un chantier titanesque. Dans un premier temps, ils peuvent compter sur le 6e régiment du génie militaire d’Angers pour procéder à une vaste opération de débroussaillage. Et jusqu’en 2015, sur l’appui de jeunes bénévoles venus du monde entier sous la tutelle de l’association « Rempart ». 

La réhabilitation est colossale tant la Redoute a subi les assauts des guerres et les affres du temps. Toutefois, la fin de sa restauration est prévue pour cette année 2020. Une fois son aspect d’antan retrouvé, il restera alors à définir la future destination de la Redoute, sans doute en pôle culturel. Une réflexion est en cours. En attendant, il est possible de la visiter à l’occasion d’ouvertures ponctuelles. 

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.