Le cirque Borsberg, made in Normandie – Reportage en Normandie

Karl Borsberg ou la magie du cirque

 made in Normandie

 

Incontestablement, Karl Borsberg a su se faire un nom dans le monde magique du cirque. Et pourtant, Karl n’est pas issu d’une famille de circassiens. Focus sur cette incroyable aventure made in Normandie.

Ah l’univers du cirque… 

Ses clowns, trapézistes, jongleurs, … et autres artistes qui font rêver petits et grands. Ce rêve, Karl Borsberg en a fait une réalité en créant de toutes pièces son cirque. Une aventure incroyable pour ce Calvadosien d’à peine 40 ans. Car rien ne le prédestinait un jour à sillonner les routes de la région pour monter et démonter son chapiteau jaune et bleu. Né d’un père couvreur et d’une mère employée d’usine, Karl a été bercé loin des strass et de cette vie de nomade. Mais à 6 ans, c’est la révélation. Il suffira au jeune écolier de Fontenay-le-Marmion, au Sud de Caen, d’une sortie scolaire au cirque Pinder pour avoir le déclic sur sa carrière professionnelle. Quand ses camarades s’imaginent gendarmes ou pompiers, Karl, lui, se voit sur la piste entouré d’animaux ou à charmer le public avec ses numéros. Mais pas seulement. « C’est aussi tous les à-côtés qui me fascinaient. La vie du cirque en elle-même » confie l’artiste aux désormais milles casquettes. Dès lors, la voie de Karl est toute trouvée. 

À 14 ans, la vie de circassien commence

« Avant, au parc Festyland, il y avait un chapiteau avec une vraie famille de circassiens. Mes parents m’y emmenaient tout le temps ». Puis à 14 ans, Karl, qui avait tissé des liens avec cette famille, part en tournée dans le Grand Ouest. Affichage, montage du chapiteau, maintenance… Un vrai travail de terrain pour le jeune homme. L’aventure est alors lancée… Chez lui, l’adolescent s’entraîne à faire du trapèze et participe aux ateliers de la compagnie locale Max et Maurice. Quid de l’école ? « Je faisais des cours par correspondance pour pouvoir assouvir ma passion ». Dans ce cercle très fermé, Karl enchaîne les rencontres. D’abord avec Christiane Gruss et son mari René Chabre qui le font participer aux répétitions de la cavalerie, jusqu’à être engagé pour les représentations en remplacement du dresseur attitré. Puis après un voyage en Angleterre pour collaborer dans un spectacle équestre, le jeune Karl devient garçon de piste au Cirque d’Hiver de la famille Bouglione, « durant toute cette période et ces expériences, j’ai pu mettre de l’argent de côté car je n’avais qu’une idée en tête ; monter mon propre cirque ». 

En 2003, se dresse le chapiteau Borsberg

C’est ainsi qu’en 2003, le cirque itinérant pédagogique Borsberg voit le jour. Avec, à ses commandes : Karl ! Et toujours sa maman à ses côtés, fidèle soutien, qui deviendra par la suite salariée de son fils. Comme lui l’a vécu quelques années plus tôt, Karl aime faire partager sa passion. Ainsi, d’écoles en écoles à travers la Normandie, les enfants découvrent ce monde merveilleux et enchanteur à travers des ateliers, sous chapiteau bien sûr. Parallèlement, une école du cirque voit le jour à Fleury-sur-Orne. Et quatre ans plus tard, Karl Borsberg créé le cirque de Noël à Caen (ou dans sa région). Un succès immédiat qui fêtera d’ailleurs sa 12e saison cette année avec le spectacle Chap’Eau ! Après s’être essayé aux tournées tout public en 2013, Karl les a arrêtées en raison de contraintes financières et techniques. Pour autant, celui qui est à la fois patron, monsieur Loyal, trapéziste ou encore dresseur, travaille sur un vaste projet ; celui de créer chez lui, dans son village au Sud de Caen, un parc sur le thème du cirque avec musée et attractions. À 38 ans, Karl Borsberg n’a donc pas fini d’émerveiller les familles de Normandie et d’ailleurs. Et c’est tant mieux… 

Des animaux comme à la ferme

N’allez pas parler d’animaux sauvages à Karl. Ce n’est pas chez lui que vous verrez éléphants, tigres et lions sur la piste. Reste que des animaux il en a une trentaine ; des ânes, watusi, dromadaires, chèvres, cochons, ânes, poneys et surtout chevaux. « Depuis gamin je vis avec des animaux. J’ai besoin d’avoir un vrai contact avec eux. Mais je n’ai jamais été attiré par les fauves ».

Karl fait son cirque pour Noël

Cette année, le cirque de Noël Chap’Eau de Karl Borsberg fête sa 12e saison au parc des expos de Caen. Le coup d’envoi sera donné le samedi 21 décembre. Des séances auront lieu tous les jours à 16h jusqu’au dimanche 5 janvier (sauf le 25 décembre et le 1er janvier). Les réservations sont d’ores et déjà ouvertes.

Toutes les infos pratiques sur www.cirqueborsberg.fr 

 

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.