Proust dans l’oeil de La Gazette

La madeleine de Proust, c’était Cabourg

Cabourg c’est Marcel Proust, et Marcel Proust c’est Cabourg. Ils sont indissociables, et la longue histoire qui lie les deux n’a pas fini de s’écrire puisqu’un musée Belle Époque-Marcel Proust est en cours de réalisation dans l’ex-Villa Coquatrix. Né en 1871 à Paris, c’est en 1907 que l’écrivain découvre la station balnéaire et son Grand Hôtel. Dès lors, chaque été et pendant sept ans, il séjourne dans la chambre 414 qui porte aujourd’hui son nom. Et c’est à Cabourg, qu’il baptise Balbec, que Proust écrit son œuvre « À La Recherche du Temps Perdu », dont le tome « À l’Ombre des Jeunes Filles en Fleurs » lui vaudra le prix Goncourt en 1919. Depuis, la station balnéaire n’a jamais cessé de surfer sur ce style Belle Époque. Chaque année, elle accueille les traditionnels bains de mer en tenue 1900. Et plus récemment, en 2017, elle a fait ériger une statue de Proust en taille réelle dans les jardins du casino. Mais c’est sans doute sa digue piétonne de plus de trois kilomètres au nom de l’écrivain qui marque le plus le lien indéfectible entre Cabourg et Marcel Proust. 

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.