Régine Lefèvre dans “Cultur’et vous”

Régine Lefèvre, découvrez son 1er roman « Divinamur : ou quand l’âme s’affole »

 

Psychothérapeute, cette femme de caractère sort son premier manuscrit « Divinamur : ou quand l’âme s’affole », le 31 mai. Rencontre avec une romancière unique en son genre.

Votre roman est très subversif, mais vous avez une très jolie écriture dans votre manière d’évoquer les sujets tabous… Qui êtes-vous Régine pour oser écrire l’inexprimable ?

Votre question m’amuse mais, elle est justifiée dans ce monde politiquement correct dans lequel nous sommes aujourd’hui. Or, ce besoin de subversion chez moi remonte à l’adolescence. Vers 14 ans je me suis promis, si je devenais écrivaine, d’oser le faire à la manière des écrivains, c’est à dire librement ! Ce que les femmes s’interdisaient encore dans les années 1950. De ce point de vue, je suis restée fidèle à la conception de la littérature que je me faisais déjà très jeune. Mon enfance m’y avait préparée…

La question que le lecteur se pose : Est-ce autobiographique ?

Il s’agit d’une fiction, ce n’est pas mon histoire. Cependant, paradoxalement on parle toujours de soi, même quand on parle des autres… 

Selon vous, dans un roman, il y aurait toujours une part autobiographique ?

Oui et non ! La littérature est l’art de créer une fiction. C’est à dire, par définition, ce qui sort de l’imaginaire du conteur, du romancier. Cependant comme je le souligne dans Divinamur, à propos des systèmes, il s’agit d’interactions ici, entre l’œuvre littéraire et celui qui écrit, comme il s’agit également d’interactions entre l’œuvre littéraire et le lecteur.

Alors vous pensez que votre roman est réussi ?

S’il est réussi pour moi en tant qu’écrivaine, il ne l’est pas forcément pour les lecteurs. Encore faut-il que ce qui est important pour moi, dans l’écriture de ce livre, vienne résonner aussi chez celui qui le lit… Est-ce le cas pour vous ?

Certaines scènes sont véritablement poignantes. La plongée incarnée au possible dans l’existence du héros marié depuis des années… Une femme à l’orée de sa vie, a conscience qu’elle a un jour fermé son rêve le plus intime, celui d’enfanter… La réussite de votre livre, selon moi, tient aussi au fait que le lecteur apprend des choses intéressantes sur des sujets différents. Avez-vous un autre manuscrit en cours d’écriture ?

Oui, l’histoire des deux personnages principaux de Divinamur, 22 ans plus tôt. À la manière d’une thérapie où on retourne en arrière, sur trois générations… Pour mettre le lecteur dans la situation du patient et du thérapeute…

Infos pratiques

Commandez le livre sur

www.regine-lefevre.fr

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.