Villers-sur-Mer : les secrets du dinosaure de verdure

Vous l’attendez tous ! Le dinosaure de verdure fera son grand retour la première semaine de l’été. Cette gigantesque réplique de l’animal préhistorique sera exposée jusqu’à fin octobre en front de mer. Mais vous êtes nombreux à vous demander où il se cache le reste de l’année. Nous avons la réponse !

Cela fait maintenant 21 ans que le dinosaure de verdure géant fait le bonheur des habitants de Villers-sur-Mer, place Jean Mermoz. Sa composition est colossale puisqu’il mesure 7 mètres de haut et 11 mètres de long. Pour fournir une telle structure de fer, les services techniques de la ville ont choisi des pyrèthes (vertes) et alteranthéras (rouges), des plantes prêtes à supporter les conditions météorologiques d’une mosaïculture placée en front de mer. En tout, le dinosaure représente six tonnes de terre et 9000 plantes. Sept agents techniques travaillent dessus pendant cinq jours non-stop, à l’aide d’engins spécifiques et adaptés comme des nacelles pour couvrir toute la tête de l’animal.

Mais c’est tout un travail de fond qui a lieu pendant des mois. Un travail que la population ne voit pas et ne connaît pas mais qui est essentiel pour vous présenter le plus beau des dinosaures. C’est la dernière semaine d’octobre que l’animal est enlevé pour le plus grand malheur des habitants. C’est là que le plus dur commence pour les services techniques de Villers-sur-Mer… Le dinosaure est emmené dans l’un des entrepôts de la ville puis démonté en trois parties, la tête, la queue puis le corps. Il faut ensuite détacher la toile armée présente sur toute la surface qui sert à contenir la terre, puis retirer chaque agrafe. Il y en a 12 000. Toutes les plantes (annuelles) sont renouvelées puis plantées la semaine de l’installation, en juin. Et voilà, le dinosaure est prêt, enfin presque puisqu’il est arrosé tous les quatre jours. On ne voudrait pas qu’il meurt de soif notre dino !

Attention, on vous rappelle qu’il est interdit de monter dessus, pour ne pas risquer de se blesser bêtement, déjà, puis surtout respecter ce travail colossal des agents techniques de la ville.

MC

error: Contenu protégé. Contactez-nous pour l\'utiliser.